Retour

Nous sommes en 2014 et nous sommes en route pour le Mali, plus précisément pour le village de Mourdiah. L’histoire de Mourdiah est également le début d’une longue histoire de développement de l’Africa GreenTec.

En juin 2014, nous avons accompagné le président Diankounda Traoré dans le village natal de son épouse. Le président lui-même vient de Nara, le village voisin. À l’époque, il était très important pour notre équipe de trouver un parrain reconnu au niveau international pour le premier prototype.

Lors de la première visite, notre équipe a été accueillie avec euphorie en compagnie du président. À l’époque, nous n’avions que très peu ou pas d’expérience sur les conditions dans lesquelles nous pouvions mettre en œuvre le projet. Le conteneur solaire n’était disponible qu’en tant que maquette fabriqué avec une imprimante 3D.

Après avoir trouvé l’emplacement d’un premier projet pilote, Torsten a pu convaincre divers amis d’investir un prêt privé pour construire un prototype. L’autre partie a pu être financée en mars 2015 grâce au premier financement participatif basé sur des prêts pour un projet en Afrique sur la plateforme bettervest (que Torsten a co-fondé). 2015 a fait sensation, car jamais auparavant un nombre aussi improtant d’allemands n’avait financé un projet directement et immédiatement en Afrique.

Grâce aux fonds propres et aux prêts du crowdfunding, nous avons construit le premier prototype basé sur un conteneur maritime de 20 pieds en mai 2015 en coopération avec Bauersachs. En juillet 2015, l’installation a commencé son voyage, les investisseurs suivaient en direct la progression du conteneur.

Il est finalement arrivé au Mali en septembre 2015, passant par de nombreux chemins et après de nombreuses autres aventures. Aida Schreiber et Lamine Diallo se sont battus pendant plusieurs jours avec les douaniers à la frontière entre le Sénégal et le Mali. Avec nos techniciens Seydou Camara et Mohamed Diarra, ils ont mis en place le système et formé les nouveaux clients à l’utilisation des LED et de l’électricité.

Le conteneur solaire a été fortement endommagé lors du transport par camion. Dans les mois qui ont suivi, nous avons donc réparé le système le mieux possible. Malheureusement, notre fournisseur était en faillite, de sorte que nous n’avions aucune garantie. Par conséquent, toutes les réparations ont dû être payées par Torsten et Aida à titre privé. Charly, (+) notre co-fondateur et directeur général, s’est rendu à plusieurs reprises à Mourdiah pour former les clients et étendre le réseau.

Heureusement, nous avons pu compter sur nos relations personnelles sur place pendant cette période passionnante. Le beau-frère d’Aida a installé le réseau électrique sous la supervision de Mamadou Sall, qui a une grande expérience au Mali. En tout, nous avons construit un réseau électrique d’environ 2,5 kilomètres de long et connecté 120 familles au réseau.

En janvier 2016, notre équipe, en collaboration avec le président, a inauguré officiellement l’installation. À cette époque, la situation sécuritaire dans la région de Nara était encore détendue. Ainsi, le président et Torsten ont pu passer la nuit avec l’équipe dans le village.

À cette époque, des amitiés se sont également développées entre la Garde présidentielle et le couple Schreiber, qui constituent encore aujourd’hui une partie importante de nos forces de sécurité. Le lendemain matin, nous avons pris le petit déjeuner dans la « Maison du Griot » de Mourdiah avec le président du Mali et le président de l’Assemblée nationale et nous avons discuté politique.

C’est également ainsi qu’est née la profonde amitié entre Dioncounda Traoré et le couple Schreiber, une amitié qui dure jusqu’à aujourd’hui.

Au cours de l’année suivante, en 2016, nous avons pu acquérir une vaste expérience de notre modèle commercial original. Le modèle commercial initial était basé sur l’achat par mesnualité, selon lequel la centrale est achetée par la communauté villageoise. Les 120 familles devaient payer un montant mensuel de 20 €, afin que la centrale leur appartienne au bout de dix ans.

Malheureusement, après quelques mois, des conflits ont éclaté entre les familles car la quantité d’électricité n’était pas partagée au prorata entre les différents ménages. Certains utilisaient jusqu’à 40 lampes pour leur maison, d’autres seulement 1, mais payaient la même contribution mensuelle.

Africa GreenTec a ensuite développé, sur la base des données de Mourdiah, le conteneur solaire Amali ainsi que le modèle d’opérateur soutenu par des compteurs intelligents, dans lequel l’énergie est vendue aux clients selon 4 classes tarifaires à l’aide d’un système prépayé.

À partir du printemps 2017, nous avons introduit une étape intermédiaire à Mourdiah dans laquelle nous avons utilisé des compteurs d’électricité analogiques pour au moins répartir la quantité d’électricité plus équitablement. Le modèle coopératif a d’abord été arrêté et nous sommes passés au modèle de l’opérateur au Mali. Au départ, notre partenaire de construction du réseau, EMS Electric, a pris en charge la gestion opérationnelle.

Désormais, le financement est assuré par Africa GreenTec AG. Courant 2017, la technologie des batteries est tombée en panne à cause de la chaleur élevée. Notre premier partenaire avait fait faillite entre-temps, du coup nous n’avions pas de remplacement. L’approvisionnement a donc été remplacé par un système hybride.

Mourdiah aujourd’hui : En raison de la situation sécuritaire dans la région de Nara, il est actuellement difficile de transférer l’approvisionnement à Mourdiah vers un nouveau conteneur solaire. L’année prochaine, le projet est censé être complètement relancé. La nouvelle technologie de stockage sera alors utilisée et la capacité de la centrale sera augmentée. Il est prévu d’étendre le réseau à 300 clients, ce qui garantira l’efficacité économique du site.

Mourdiah a été l’expérience la plus importante à ce jour, car c’est là que nous avons appris de nos erreurs initiales et que nous avons pu tester toutes les extensions techniques nécessaires, notamment dans le contrôle du réseau, pour la production du Solartainer Amali.

En 2017, Africa GreenTec a ensuite lancé le modèle commercial proprement dit avec de nouveaux projets pilotes à Amaloul, au Niger (AGT16-001) et à Djoliba, au Mali (AGT16-002). Nous vous raconterons ces histoires une autre fois.

NOUS FAISONS. GRACE À VOUS.

Nous donnons aux gens les moyens d’agir grâce à des solutions énergétiques durables pour une plus grande autonomisation et une meilleure croissance.

Africa GreenTec grandit avec toi! Nous permettons aux gens de parvenir à plus d'autonomisation et de croissance grâce à des solutions énergétiques durables. Rejoins nous!

Sur Crowdinvesting