Home #VillageStroy N'diob

#VillageStory N’diob – Une communauté axée sur l'environnement

Jasper
13 mai 2022

a9ac18e4-4347-44be-a482-4e32a554646a

N'diob est située dans la région de Fatick. La commune couvre une superficie de 127 km² et se répartit sur 18 agglomérations. À l'ouest de la commune, une vallée fertile traverse la région. Les habitants de N'diob souhaitent préserver le potentiel de cette nature. La commune s'est engagée depuis des années dans une mission verte et souhaite devenir une communauté agricole biologique autosuffisante et indépendante des importations. Africa GreenTec souhaite soutenir la communauté dans cette démarche, d'autant plus qu'elle est depuis longtemps à la recherche de solutions d'énergie renouvelable et de partenaires fiables afin de mettre en place des chaînes de valeur durables.

AGT01743- 1200px

De l'énergie solaire pour la protection du climat

Si les habitants de N'diob sont si sensibilisés au thème de la protection du climat, c'est en grande partie grâce à leur maire, Oumar Ba. Il est un militant écologiste de renommée internationale et dirige l'Association des communes vertes du Senegal. Il est également président du programme national de reboisement. Ce fut un grand plaisir pour toute l'équipe de travailler avec le maire Oumar Ba comme partenaire proche du projet à N'diob et nous sommes fiers du résultat accompli ensemble.

Le conteneur solaire fournit déjà de l'énergie renouvelable aux foyers de N'diob via le mini-réseau intelligent. Pour les groupes de maisons plus éloignés, une installation solaire individuelle a également été mise en place.

AGT01198- 1200px

FilterUP pour une eau potable propre

En plus de l'électricité et des pompes solaires, Africa GreenTec fournit également de l'eau potable à l'agriculture, aux ménages privés et aux écoles, qui sont depuis longtemps confrontés à la salinité de l'eau dans la région. Notre système innovant de purification de l'eau par technologie d'osmose inverse permet aux villageois de se procurer des litres d'eau potable à une pompe installée sur le conteneur solaire.

En outre, Africa GreenTec a installé le premier Cooltainer "Made in Africa" à N'diob. L'équipe en est particulièrement fière. La production du Cooltainer® a été réalisée pour la première fois dans le nouveau site de production à Dakar par des collaborateurs locaux sous la direction de Quirin Köppel. Grâce au Cooltainer, ce sont surtout les agriculteurs de la région qui peuvent stocker leurs récoltes au frais.

Cooltainer
DSC09703

Afin d'augmenter la sécurité dans le village, des Africa GreenTec StreetUPs® (lampadaires solaires) ont en outre été installés dans tout le village.

En coopération avec la coopérative et le maire de N'diob, nous essayons de continuer à développer nos ImpactProducts et testons de nouveaux modèles commerciaux.

Le potentiel des pompes solaires pour une agriculture durable

2FE82FC4-B87A-45FB-962E-31F8101F6E5F
5

De nombreux habitants de N'diob sont des agriculteurs. La vie des familles et des communautés villageoises dépend donc du bon fonctionnement de la culture agricole. Actuellement, la plupart des agriculteurs de la région dépendent de pompes diesel coûteuses pour irriguer leurs champs.

Les pompes solaires et le Cooltainer d'Africa GreenTec vont considérablement réduire les coûts pour les agriculteurs de la région. De plus, les pompes solaires d'Africa GreenTec sont très performantes, ce qui permet de cultiver davantage de champs et de générer ainsi plus de revenus pour les agriculteurs et agricultrices.

IMG_1678

Nous sommes heureux que ce projet soit soutenu dans le cadre du programme Renewable Energy Solutions de l'Export Initiative Energie du ministère fédéral allemand de l'économie et de l'énergie, par le ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement, par Wilo, la Wilo Foundation, Siemens Energy et l'AGT Foundation e.V.. Avec le soutien de nos solides partenaires, nous pouvons faire de grandes choses ensemble.

Home #VillageStory Tambaga

#VillageStory Tambaga – Un joyaux niché dans le sud ouest du Mali

Marie
28 octobre 2021

DSC08946-2048x1151

Au Mali, alors que l'on est en route de Bamako vers la Guinée par la route principale RN 24, on aperçoit rapidement le village de Tambaga à la croisée des chemins. Avec ses cases rondes recouvertes de toits en raphia et son vaste paysage de savane, il offre une image pittoresque à ses visiteurs. Mais pour trouver une curiosité à ne pas manquer, il faut s'engager dans le village sur la piste de terre RN 22.

DSC08974

Un village animé grâce à l'électricité durable d'Africa GreenTec

Tambaga se caractérise par de petites huttes en argile aux toits de raphia et des exploitations agricoles. Le trafic de voyageurs et de commerçants via la route principale offre aux hommes d'affaires et aux propriétaires de kiosques de bonnes possibilités de gagner un revenu. Grâce à l'électricité produite par Africa GreenTec, les boissons et autres marchandises peuvent désormais être réfrigérées de manière rentable. Comme dans la plupart des villages situés le long des principales voies de communication, les clients sont attirés dans les magasins et les petits restaurants par la musique, les divertissements et l'éclairage le soir. Les coiffeurs peuvent utiliser des tondeuses électriques et les cybercafés invitent à la détente. Tout cela n'était pas possible avant le Solartainer®, qui a apporté plus de vie dans le village.

DSC08998 (1)

Le réservoir de Mantali

La curiosité qui a le plus marqué notre équipe est le lac de barrage situé au nord-ouest. En empruntant la RN 22, un trajet fatigant mais passionnant, on arrive au grand lac en trois heures environ. 

Bien que la route ne fasse que 100 km, le trajet est long en raison de la piste de terre et des petits ruisseaux qui traversent régulièrement la route. Il faut être constamment vigilant et être un conducteur patient. Mais les efforts en valent la peine. Le lac est niché dans une petite montagne avec de magnifiques formations rocheuses rouges. Des arbres en bois rouge et d'autres petits villages avec des cabanes rondes et des champs complètent le tableau pittoresque.

Le plus grand village autour du lac de barrage s'appelle Manantali, qui a également donné son nom au barrage du lac. De nombreux habitants de Manantali et des villages environnants utilisent l'électricité renouvelable produite par le barrage. En raison des grandes distances et de la faible densité de population, il n'est pas judicieux de construire un réseau électrique plus étendu. C'est pourquoi nos conteneurs solaires constituent également une solution judicieuse dans cette région pour l'électrification des différentes communes.

Home #VillageStory Fanidiama

#VillageStory Fanidiama – Le village des opportunités

Marie
30 septembre 2021

default

Une récolte abondante, un commerce actif et des échanges culturels avec les pays voisins, le Burkina Faso et la Côte d'Ivoire – Fanidiama offre à ses habitants les meilleures conditions pour pouvoir mener une bonne vie.

Fanidiama se trouve à l'extrême sud du Mali. Quelques minutes de voiture seulement séparent le village des frontières de la Côte d'Ivoire et du Burkina Faso. La petite ville de Zégoua n'est également qu'à 9 km. Cela se traduit, dans le Fanidiama côté chretien, par un commerce et des échanges culturels très actifs ainsi que par des revenus et une prospérité relativement bons.

Pendant notre voyage en voiture vers Fanidiama, nous ne pouvons plus nous empêcher d'être étonnés. Le paysage est incroyablement beau. Les agriculteurs et agricultrices cultivent du maïs, du blé, du coton et des arachides dans les champs qui entourent le village. Lorsque nous passons avec notre voiture Africa GreenTec, certains lèvent la tête et nous regardent avec curiosité.

DSC00551-1536x863

Une agriculture productive et un secteur des services en pleine expansion à Fanidiama

Fanidiama offre donc d'excellentes conditions pour une agriculture productive. Les agriculteurs et agricultrices peuvent exporter leurs récoltes à de bons prix et sans longs transports vers la ville voisine ainsi que vers les pays voisins. 

Lorsque nous arrivons au centre de Fanidiama, il y règne une grande animation. Les enfants jouent dans la rue, les gens sont assis devant les kiosques et discutent avec animation. L'ambiance est bonne à Fanidiama. De nombreux prestataires de services et artisans se sont développés dans le village. Nous remarquons surtout les nombreux ateliers de soudure le long de la rue principale. Les soudeurs y fabriquent et réparent des sommiers, des machines à coudre et bien d'autres choses pour la population locale et au-delà. 

Une vie sociale très active s'est ainsi établie au centre du village. Les habitants du village, les visiteurs et les commerçants de la région et des pays voisins achètent et vendent des marchandises ou échangent des nouvelles de la région. Les gens s'apprécient ici et profitent les uns des autres.

DJI_0699-1536x864

Les solutions énergétiques durables d'Africa GreenTec, un facteur de croissance supplémentaire

Fanidiama est donc un site idéal pour un ImpactSite® d'Africa GreenTec. Les artisans, les prestataires de services, les restaurateurs et les cafetiers du village peuvent utiliser l'électricité pour développer leurs activités commerciales. Nos entrepôts frigorifiques et nos pompes solaires permettent aux nombreux agriculteurs d'augmenter le rendement de leurs récoltes et de minimiser les pertes.

Grâce à l'accès à l'électricité et à des appareils durables, les populations locales peuvent également améliorer leur vie privée et leurs conditions de logement. Les réfrigérateurs, les ventilateurs, l'électronique éducative et de divertissement ainsi que l'éclairage public et l'électricité pour les services publics soutiennent le développement local et la satisfaction de toute la communauté villageoise.

Fanidiama est en passe de devenir une petite ville florissante. C'est ce que nous souhaitons soutenir avec nos solutions durables.

Home #VillageStory Bananso

#VillageStory Bananso – Le village de l'or : une gestion efficace pour une petite ville

Marie
02 août 2021

DJI_0288-1

Le village de la ruée vers l'or

Bananso est situé au sud du Mali, non loin de la frontière avec le Burkina Faso et la Côte d'Ivoire. Le village dispose d'un grand nombre de gisements d'or. Les habitants de la région exploitent depuis un certain temps déjà une grande mine d'or ainsi que de nombreuses petites, ce qui leur a permis de se construire une bonne base économique. Cela entraîne un afflux important de travailleurs de l'extérieur, ce qui a fait de Bananso une petite ville très active au cours des dernières décennies.

DJI_0299-1

La ville s'anime surtout pendant la saison sèche. Pendant cette période, des travailleurs saisonniers viennent de partout pour participer à la ruée vers l'or et aider à broyer, tamiser et extraire l'or dans les mines. Des villes entières de tentes sont construites autour des mines et le programme de divertissement ainsi que la vie nocturne sont florissants. Pendant la saison des pluies, la plupart des travailleurs saisonniers quittent la ville pour rentrer chez eux et retrouver leur famille, car les moustiques rendent alors le travail presque impossible.

Pendant la saison des pluies, la rivière qui longe le village devient un défi majeur. Le pont qui relie le village à la route principale disparaît sous l'eau à cette période et soit on décide de faire un détour de 150 km, soit on ose traverser la rivière. Pour les habitants, la traversée fait partie du quotidien - les mobylettes, les animaux et toutes sortes de marchandises sont chargés sur de petites barques et transportés de l'autre côté du fleuve. La traversée n'est toutefois pas sans danger et les habitants mettent expressément en garde les personnes inexpérimentées contre la traversée du fleuve.

Bananso dispose d'une infrastructure idéale

Le village est également très animé pendant la journée. L'offre de marchandises et le panorama de rivières et de montagnes offrent de bonnes possibilités de détente. Il y a un grand terrain de football où les jeunes et les moins jeunes peuvent jouer ensemble. Le sol en terre rouge offre d'excellentes conditions jeu. En outre, un petit centre de santé est géré directement dans le village, qui peut apporter une aide rapide, surtout en cas de paludisme aigu.

PatrickReimersDJI_0172-1-1536x1023

À Bananso aussi, le Solartainer a changé les choses

Plus de possibilités de refroidissement grâce à l'électricité durable

L'électricité produite par les conteneurs solaires est principalement utilisée pour réfrigérer les aliments et les boissons ainsi que pour un usage privé. Grâce aux bons revenus générés par le commerce de l'or, de nombreuses familles peuvent s'offrir des réfrigérateurs, des ventilateurs et des téléviseurs privés. Les petits restaurants et les kiosques utilisent l'électricité pour proposer des boissons fraîches et des produits frais. 

Par exemple, un vendeur de boissons local a immédiatement commandé un autre branchement électrique plus important et nous a expliqué qu'il était beaucoup plus économique et efficace de réfrigérer les boissons dans des congélateurs électriques que d'acheter et de transporter de la glace pour cela. Il peut ainsi gagner beaucoup de temps, augmenter son chiffre d'affaires et utiliser l'argent supplémentaire généré pour développer son activité.

PatrickReimers_DSF8236-1-1536x1024

Réseau électrique avec smart meters

De nouveaux services internet pour l'avenir ?

Nous voyons également un grand potentiel dans l'offre et l'utilisation de services Internet. En raison du grand nombre d'utilisateurs, surtout dans le quartier des affaires, le réseau de téléphonie mobile est actuellement régulièrement surchargé. Pour l'avenir, nous envisageons également de faire fonctionner certaines des machines utilisées pour l'extraction de l'or à l'électricité plutôt qu'au diesel. Ici, nous sommes en phase d'évaluation avec les gens sur place, car les appareils concernés nécessitent une puissance élevée.

_MG_5628

Aida Schreiber avec des femmes de Bananso

_MG_5557

Assemblée à Bananso

Home #VillageStory Gouméra

#VillageStory Gouméra – Une magnifique métamorphose : D'un village à une petite ville

Marie
20 avril 2021

DCIM100MEDIADJI_0410.JPG

Le Sénégal et la Mauritanie ne sont pas loin de Gouméra, ce qui explique que la ville soit devenue un melting-pot de différentes cultures.

Gouméra est située au nord de Kayes, la capitale régionale. Grâce à sa situation à l'est du Mali, le Sénégal et la Mauritanie ne sont pas loin. Grâce au commerce intense avec les pays voisins et à une diaspora importante – c'est-à-dire des personnes dont les racines sont en Afrique mais qui vivent actuellement dans d'autres pays, comme la France ou l'Allemagne – Gouméra dispose de bonnes conditions financières par rapport aux autres villages que nous avons visités au Mali. C'est ainsi que le village d'autrefois a pu se transformer en une petite ville au potentiel important. 

La communauté dispose de sa propre caisse de village, qui permet d'organiser la gestion. Les Sonnike qui vivent à Gouméra sont très entreprenants et ce sont surtout les commerçants qui profitent du trafic de passage. 

La taille et la situation de Gouméra étaient parfaitement adaptées à l'installation d'un entrepôt régional et d'un bureau pour Africa GreenTec, à partir duquel nous pouvons aujourd'hui approvisionner cinq autres villages en matériel et envoyer des techniciens.

Untitled-design-31-1536x768

L'énergie solaire bat les générateurs diesel

Comme dans de nombreux autres villages du Mali, l'électrification de Gouméra était déjà prévue avant le début du millénaire. L'ancien exploitant a réalisé un réseau électrique d'environ 9 kilomètres en collaboration avec le gouvernement il y a 10 ans. Cependant, l'alimentation en électricité avec des générateurs diesel n'a jamais été mise en œuvre de manière définitive. Avant que nous puissions installer notre conteneur solaire au nord de la ville, de longues négociations ont eu lieu pour déterminer l'emplacement exact. Les habitants ne connaissaient que les générateurs diesel bruyants et malodorants et craignaient que notre conteneur solaire ne fasse également beaucoup de bruit et ne dérange les morts dans le cimetière voisin. 

Lorsque tout a été réglé, nous avons été accueillis avec enthousiasme en mai 2018. Les enfants avaient répété une chanson spécialement pour Africa GreenTec, ce qui a permis à notre équipe de vivre l'une des expériences les plus émouvantes du travail que nous avions accompli jusqu'alors. Nous avons pu restaurer le réseau électrique existant et l'utiliser comme base pour notre propre réseau de compteurs intelligents.

Des soirées agréables et plus de vie dans le village grâce à l'électricité

Depuis, la petite ville s'est encore plus transformée. Gouméra était déjà très animée avant notre arrivée, en particulier dans le centre situé au sud, où plusieurs grandes mosquées, une caisse d'épargne et de robustes maisons de deux à trois étages dominent le paysage. Grâce à l'éclairage public et à l'électricité utilisée pour la consommation, l'agitation positive dans les rues s'est encore accrue et les gens profitent désormais ensemble des heures de la soirée. Les nombreuses nouvelles constructions de la ville montrent également que la diaspora, motivée par l'électrification de la petite ville, investit à nouveau davantage dans l'immobilier au pays.

Untitled-design-30-1536x768

Commerce florissant et poisson frais

Grâce aux bonnes conditions financières, la plupart des gens réservent nos tarifs d'électricité plus élevés pour pouvoir utiliser des téléviseurs, des réfrigérateurs et des radios privés. L'électricité productive profite surtout aux commerçants situés sur la route de passage et aux commerçants qui ont par exemple mis en place un service de livraison de poisson frais en Mauritanie. Nous voyons ici un très grand potentiel à l'avenir pour notre Cooltainer®, qui peut optimiser davantage la chaîne du froid.

Au nord-ouest de Goumera se trouve également le village de Peulh, autour duquel paissent de grands troupeaux de bétail. Les meilleurs bovins du Mali proviennent de cette région. C'est la raison pour laquelle une installation pilote de biogaz, alimentée par les bouses de vache, se trouve également à côté du Solartainer®.

Home #VillageStory Lambatra

#VillageStory Lambatara – Le pouvoir de la diaspora

Marie
18 janvier 2021

IMG_3558-2-1536x1024

Le vent fouette le sable sur nos visages avec une vitesse qui nous fait presque pleurer. Nous sommes à Lambatara, un village traversé par la route principale du Mali. En conséquence, il y a beaucoup de circulation et les voitures qui passent soulèvent tellement de poussière que, de loin, Lambatara ressemble plus à un mirage qu'à un vrai village.

IMG_3556-1536x1024

Financement autonome des réseaux avec l'aide de la diaspora

Lambatara est l'un des villages qui démontre clairement l'importance de la diaspora africaine. La diaspora désigne généralement un groupe ethnique ou confessionnel dont les membres sont dispersés dans de grandes parties du monde et représentent donc une minorité religieuse ou ethnique dans de nombreuses zones culturelles étrangères. La plus grande diaspora de Lambatara se trouve en France. De nombreux Africains vivant à l'étranger ont souvent un besoin intrinsèque de faire quelque chose pour leur communauté d'origine et donc d'investir dans le "développement" de leurs villes ou villages. À Lambatara, par exemple, l'ensemble du réseau électrique a été financé par des fonds de la diaspora.

La volonté et l'enthousiasme de la diaspora, ainsi que du peuple de Lambatara, étaient énormes.  Un médecin très respecté dans le village a agi comme administrateur. Avec l'aide d'autres personnes, il a recueilli des dépôts dans le village auprès de personnes intéressées par l'alimentation en énergie solaire d'Africa GreenTec. L'argent n'a été versé à AGT que lorsque nous avons effectivement mis l'électricité en marche. 

D'une part, cela permettait de s'assurer qu'Africa GreenTec fournissait effectivement de l'électricité aux habitants, et d'autre part, nous pouvions être sûrs que nous avions suffisamment de clients pour que le projet soit rentable.  Comme nous l'avons déjà signalé dans d'autres histoires de villages, le sujet des "projets D’électrification" en Afrique subsaharienne est plutôt délicat en termes de confiance. Dans de nombreux endroits, des promesses ont été faites par d'autres entreprises et organisations, puis n'ont tout simplement pas été tenues. C'est pourquoi il y a souvent un manque général de confiance dans ce domaine.

DSC09559-1536x863

Les poteaux électriques ont été entièrement réinstallés

DSC09557-1536x863

Aida et Torsten Schreiber lors d'un entretien préliminaire avec les habitants de Lambatara

DSC09551-1536x863

De nombreuses prises de courant sont actuellement utilisées pour alimenter les réfrigérateurs

Lambatara – village des réfrigérateurs

Une particularité de Lambatara est que de nombreuses personnes du village disposent de réfrigérateurs. Cela conduit à des charges de réseau relativement élevées à certains moments. Actuellement, notre conteneur solaire peut encore y faire face, mais notre équipe technique a déjà développé de nouvelles idées en coopération avec notre fournisseur de services de compteurs intelligents par mesure de précaution.

DSC09536

Attention : ça devient technique !

Comme notre alimentation électrique ne fournit pas d'énergie 24 heures sur 24, lorsqu'elle est remise en marche, l'énergie est puisée dans la réserve de puissance de pointe. Parfois, l'énergie est insuffisante, car tous les ménages consomment de l'énergie automatiquement, c'est-à-dire en même temps..

Pour éviter que cela ne se produise, les courants de démarrage des compteurs doivent être réduits et répartis. L'équipe technique a donc étudié comment échelonner les courants de démarrage de manière à ce que les ménages individuels réactivent leur alimentation électrique avec un retard de quelques secondes.

Grâce à la technologie moderne et au contrôle du réseau intelligent, cela a été facile à mettre en œuvre et un apprentissage important qui nous a bien préparés pour les villages à venir.

Home #VillageStory Kaï

#VillageStory Kaï – Un village à l'atmosphère magique

Marie
21 août 2020

Kai_Empfang

Kai est un village de cœur pour nous, car les gens qui y vivent nous ont accueillis avec tant d'enthousiasme et de motivation. Ils se sont vraiment battus pour obtenir l'électricité.

MG_5837_small

Un accueil extraordinaire, qui a laissé une impression

Lorsque nous avons visité le village pour la première fois avec notre équipe, une immense colonne de 50 jeunes motocyclistes nous attendait déjà au croisement des routes. Tous nous saluaient avec un large sourire sur le visage. Ils sont venus nous saluer et nous accompagner au village. 

Situé dans la région de Sikasso, au sud du Mali, Kaï n'avait jusqu'alors pas accès à l'électricité. Au début, Africa GreenTec n'allait en fait que dans les villages où il y avait déjà un réseau électrique. 

Mais pourquoi certains villages ont-ils déjà un réseau électrique et n'ont-ils pas accès à l'électricité ? Au cours des dernières décennies, des tentatives d'électrification des régions rurales du Mali ont déjà été lancées à plusieurs reprises. Ces projets étaient généralement axés sur des générateurs diesel pour produire de l'électricité ou ont échoué dès l'origine du projet.

A Kaï, l'analyse du contexte a donc plaidé pour que le village ne soit pas l'un des premiers projets à être électrifié. Mais les habitants de Kaï étaient si enthousiastes et motivés qu'ils se sont entièrement organisés pour rendre possible un réseau électrique. Des fonds ont été générés par la diaspora et suffisamment d'argent a été récolté dans le village grâce à beaucoup d'initiatives personnelles. Des troncs d'arbres ont été achetés et installés comme poteaux électriques. Ainsi, le village a tout simplement construit lui-même l'ensemble du réseau électrique, sans qu'il soit nécessaire de prélever des fonds sur le volume du projet.

Kaï est très agricole. On y cultive entre autres des noix de cajou, des mangues, des arachides et des tomates, et c'est justement là que notre Cooltainer prend tout son sens pour l'avenir. 
Grâce à une meilleure chaîne du froid, les récoltes peuvent être stockées plus longtemps, les aliments précieux ne se détériorent pas quotidiennement au soleil et les agriculteurs peuvent proposer leurs marchandises à de meilleurs prix, car la pression de vente diminue.

Kai-Stromnetz

Que signifie la famille ?

Kaï se compose de nombreux petits cours avec des huttes rondes. Au centre de presque chaque cour se trouve un foyer commun. C'est assez typique de l'Afrique de l'Ouest. En Afrique de l'Ouest, la famille ne se limite généralement pas au père, à la mère et à l'enfant, mais englobe également les voisins et les amis. Il existe un beau proverbe qui résume bien l'attitude locale envers la famille : "Il faut tout un village pour éduquer un enfant". Tout à fait selon cette devise, tous les habitants d'une ferme se retrouvent souvent le soir autour de la cuisinière, mangent, boivent et s'amusent ensemble.

MG_5887_small

Une cérémonie d'ouverture unique

Le soir où nous sommes arrivés au village, les gens ont organisé une grande fête pour nous, qui s'est prolongée tard dans la nuit. Il y avait beaucoup de danses et de rires. L'ambiance était indescriptible. Après la fête, nous sommes restés éveillés dans nos lits jusqu'à l'aube. Nos oreilles résonnaient encore du son vibrant et rythmé que les danseurs envoyaient dans la nuit en tapant sur le sol sablonneux.

_MG_5270
MG_5312_small

L'importance de l'électricité dans le système de santé

Notre directeur technique de l'époque n'a malheureusement pas pu être présent. Quelques jours auparavant, nous étions en déplacement dans la région sud. Nous sommes partis de Bamako lorsqu'il s'est soudainement senti mal. Au début, tout le monde pensait qu'il n'avait qu'un rhume, mais avec la montée de la fièvre, on a vite soupçonné un "paludisme". Le test de paludisme s'est toutefois révélé négatif, raison pour laquelle il s'est rendu le jour suivant à l'hôpital de Sikou avec notre fondatrice Aida Schreiber pour y subir un test de typhoïde. L'hôpital était bien organisé et avec l'aide d'Aida, qui pouvait interpréter en allemand et en bambara, la communication n'a pas posé de problème non plus. Notre collègue a reçu du paracétamol les jours suivants et son état s'est progressivement amélioré.

L'importance de l'électricité, notamment dans les hôpitaux, nous est ainsi apparue de plus en plus clairement au cours de notre voyage. Combien d'accouchements pourraient avoir lieu sans risque grâce à l'électricité, combien d'opérations pourraient être réussies avec une source d'électricité fiable ? Combien de médecins pourraient mieux soigner leurs patients en cas d'urgence, même la nuit ? Toutes ces questions nous motivent dans notre travail.

Home #VillageStory Amaloul

#VillageStory Amaloul – Notre premier ImpactSite au Niger

Jörg
14 août 2020

DSC06602 (1)

L'histoire du premier projet pilote au Niger commence en mars 2017 avec l'invitation du ministre d'État Ouhoumodou. Avec nos co-fondateurs Andreas Rohardt et Biba Nainou Dogo, nous visitons le lieu de naissance de Ouhoumodou, Amaloul Nomade, dans la région de Tahoua, au centre du Niger. Le voyage nous mène à travers le Sahara, le long de la frontière avec le Mali. Arrivés au village, nous avons été entourés de personnes enthousiastes qui attendaient avec impatience l'électricité.

Projet pilote ("1000 villages") avec le gouvernement du Niger

Amaloul était à ce moment-là un projet pilote important pour le gouvernement du Niger. Africa GreenTec devait devenir un partenaire stratégique pour l'électrification du pays le moins développé de la planète à cette époque. Cependant, il n'existait aucun plan ni aucune idée sur la manière de promouvoir l'électrification des zones rurales. Africa GreenTec prévoyait de mettre en œuvre un projet global en s'appuyant sur l'expérience du Mali. Amaloul était le lieu idéal pour le projet pilote, car il est assez éloigné de la capitale Niamey et du réseau électrique national, et possède une population adéquate (6 000 à 7 000 habitants).

planungsarbeiten_in_Amaloul (1)
ausbildung-junger-mitarbeiter

Coopération avec la deuxième télévision allemande (ZDF)

De retour en Allemagne, la ZDF s'est manifestée en parallèle. La situation politique en Allemagne était très tendue à l'époque, car nous étions en pleine "crise des réfugiés". Tous les jours, on voyait à la télévision des images de personnes qui se mettaient en route vers l'Europe dans l'espoir d'une vie meilleure et qui perdaient souvent la vie en Méditerranée. On cherchait des solutions. Peu de temps auparavant, notre équipe avait remporté le prix de l'environnement. Un rédacteur de la chaîne de télévision allemande ZDF faisait partie du jury et savait que nous étions justement actifs au Niger. Comme la région dans laquelle nous planifiions notre projet pilote est la plaque tournante des routes de fuite en Afrique subsaharienne et que la ZDF avait déjà prévu un documentaire sur les routes des passeurs dans cette région, il était très intéressé par un deuxième documentaire sur notre travail.

Amaloul1 (1)

Le voyage avec la ZDF était déjà prévu pour septembre. En l'espace de 5 mois, il a donc fallu mettre en place toute la planification du projet, la production et la logistique. Un défi de taille pour toute l'équipe, puisque seul un premier prototype avait été monté au Mali jusqu'à cette date. En juillet, le démontage et le transport du conteneur solaire ont été filmés à Hainburg et en septembre, le tournage a commencé à Amaloul. Les prises de vue ont ainsi donné naissance au documentaire de la ZDF : Die Solarstrom- Macher. À la fin du projet, nous pouvions regarder en arrière avec fierté, car ce que l'on croyait impossible avait été réalisé. Selon la devise "WE DO.", la première communauté du Niger a été électrifiée grâce à Solarstorm.

Et à quoi ressemble-t-il aujourd'hui ?

Quelques années plus tard, l'installation est toujours en place. La communauté et nous-mêmes sommes très satisfaits des progrès réalisés. En plus des nombreuses réussites, des défis imprévisibles sont apparus à plusieurs reprises, comme c'est souvent le cas. Amaloul se trouve dans une région où les gens sont plus souvent confrontés à des phénomènes météorologiques extrêmes. 

C'est pourquoi nous avons parfois rencontré des problèmes techniques avec la liaison radio du système de compteur intelligent d'ImpactSite, car des vents violents ont endommagé l'une de nos antennes. L'antenne a pu être réparée avec succès et la robustesse de notre technique a pu être développée. Les signaux des compteurs intelligents ont à nouveau été transmis sans problème et le réseau électrique a pu être utilisé sans être perturbé. L'équipe a construit une sorte de tour radio afin de pouvoir augmenter la puissance d'émission à l'avenir.

IMG_8604

En outre, dans le cadre du développement de nos systèmes, la climatisation du conteneur solaire a été adaptée, car au bord du Sahara, il règne des températures extrêmes et notre système de refroidissement perfectionné peut là aussi montrer son efficacité. De plus, des chèvres affamées ont mis à l'épreuve la capacité d'improvisation des collaborateurs d'Africa GreenTec. Un mur a dû être construit pour que les chèvres ne puissent plus grignoter les câbles. En raison de la saison des pluies, dont les pluies torrentielles peuvent avoir un impact énorme, des fossés ont également été creusés pour permettre à l'eau de s'écouler.

Ces défis étaient très importants pour apprendre pour les projets suivants et pour nous développer, nous et notre équipe, en permanence.

Home #VillageStory Sirakoro

#VillageStory Sirakoro – Un village très spécial

Marie
07 août 2020

PatrickReimersDJI_0854-1536x1023-23

Sirakoro a un charme très particulier. Par rapport à d'autres villages maliens, il est plutôt "traditionnel" et n'est pas construit en carré. Avec ses rues sinueuses, il semble avoir été surgit naturellement et comme par soi-même. Le village est divisé par une petite rivière, au bord de laquelle un étang s'est formé. De nombreux nénuphars nagent à la surface de l'étang. En combinaison avec les femmes qui lavent leurs vêtements dans des robes colorées et le cadre verdoyant, le résultat est un tableau incroyablement coloré et paradisiaque.

Mise en œuvre de l'outil "Kobo”

Africa GreenTec s'est rendue à Sirakoro avec une grande équipe de près de 30 collaborateurs afin d'utiliser pour la deuxième fois le nouvel outil "Kobo". "Kobo" est un logiciel qui numérise et simplifie les enregistrements de données. Dans la phase d'évaluation d'un projet de village, pendant la planification et la construction d'un réseau électrique ainsi que pour assurer un bon suivi des clients, il est très important d'avoir une saisie de données propre. À Sirakoro, le nouveau processus de numérisation sera donc utilisé pour la première fois dès le début du projet. 

Six semaines auparavant, nous avions déjà utilisé l'outil à Djoliba. Cela nous a permis d'acquérir de nouvelles connaissances sur l'utilisation du système. Grâce à ces connaissances, notre équipe souhaite continuer à développer le logiciel, ce qui n'est pas toujours facile lorsque la connexion Internet est constamment interrompue.

DCIM100MEDIADJI_0610.JPG

La numérisation simplifie l'acquisition des données

"Kobo" permet à notre équipe d'accéder numériquement aux données, même depuis Bamako. Grâce à cette fonction, nous pouvons mieux structurer et contrôler tous les processus, ce qui a rapidement convaincu notre équipe de communication en particulier. Notre équipe technique est également enthousiaste et, au lieu de prendre toutes les informations à la main avec un stylo et du papier, tout le monde se promène ensemble dans le village avec la tablette et toutes les données importantes peuvent être directement enregistrées dans le système. 

L'idée était de simplifier les processus à l'aide de ce nouvel outil et de travailler ainsi plus rapidement. En théorie, c'est assez simple, mais la pratique s'est avérée plus difficile que prévu en raison des conditions locales. Nos techniciens ont parfois pris des données GPS de clients potentiels en dehors de notre réseau, car c'est ainsi que cela leur était indiqué sur les listes. Les raccordements et les données GPS ne correspondaient pas. De plus, certains villageois qui voulaient une connexion ne figuraient pas sur la liste des clients potentiels, tandis que d'autres y étaient simplement ajoutés. En fin de compte, toutes les difficultés de démarrage ont été résolues et 200 foyers ont été raccordés avec succès à l'électricité.

La signature de contrats n'est pas non plus toujours facile au Mali, car le taux d'analphabétisme est élevé et les villageois ne veulent évidemment pas signer quelque chose qu'ils ne comprennent pas exactement - c'est aussi le cas à Sirakoro. Certes, certaines personnes savent lire et écrire, mais en bambara. Le français n'est pas toujours compris à l'écrit. Dans ces situations, nous constatons combien il est important que notre équipe parle les langues locales et connaisse les valeurs et les coutumes de la région. 

De plus, il y a souvent une méfiance générale lorsque nous visitons un village pour la première fois. Par le passé, d'autres organisations ont déjà promis aux habitants de leur fournir de l'électricité. Des fonds ont même été collectés sans que la promesse soit tenue.

Un accueil chaleureux

Mais à Sirakoro, la joie de notre visite a prévalu et nous avons été accueillis très chaleureusement. La communauté villageoise semblait motivée par le fait que nous venions de loin et avec une grande équipe dans leur village. De plus, ils ont rapidement remarqué que nous voulions vraiment faire la différence. Sans Solartainer sur place, le travail de médiation de notre équipe de communication s'est naturellement révélé difficile lors de la première visite, car ils ne pouvaient pas montrer concrètement ce qui attendait les villageois.

PatrickReimers_DSF6797-1536x1024

Spécialités locales

La nourriture du village est également très variée et le pain typique du village est très apprécié. Il s'agit d'une baguette longue et étroite, cuite traditionnellement dans des fours à bois. Notre conseil d'initié : très bon avec de la viande et de la sauce - encore meilleur avec les haricots directement du village.